Logo pour impression accueil



Descriptif

Mercredi 1er février, 18h30


Si le cadre global des persécutions juives en France est largement connu, ainsi que les mécanismes de la Shoah, leur déroulement sur le terrain, au quotidien, à l’échelle locale, mérite encore de faire l’objet de nouvelles investigations.
Reconstituer l’ambiance et saisir les comportements, les motivations des Juifs qui vivent dans la cité, permet de restituer l’univers décalé, en dehors du temps ordinaire, dans lequel ils ont été précipités.
Cette histoire, au prisme de trajectoires d’individus à la diversité sociale, religieuse, familiale fortement marquée, permet de tendre vers une connaissance plus approfondie d’un sujet sur lequel, malgré les apparences, tout n’a pas été dit.
Quelle est la part de continuité et de rupture, dans des vies observées à la loupe, afin d’estimer dans quelle mesure la vie juive à Lyon a été structurellement modifiée pendant la guerre. Pourquoi et comment Lyon est devenue durant l’espace de quatre ans la capitale du judaïsme français ? Comment menacés, traqués, les Juifs dans la cité tentent institutionnellement et individuellement de garder le contrôle de leur vie ? C’est en répondant à ces questions que nous tenterons, dans cette présentation, de restituer la dimension humaine d’un monde qui a été au bord du gouffre dans la cité rhodanienne.

Par Sylvie Altar, historienne, enseignante et membre de LARHRA



VOIR AUSSI



Ou ?



L'organisateur